L’identification des chats obligatoire à partir du 1er janvier 2012

Le Sénat a adopté le 6 avril dernier une loi rendant obligatoire l’identification des chats en France, par tatouage ou par puce. Cette loi concerne les chats qui naîtront à partir du 1er janvier 2012 et âgés de plus de 7 mois.

Jusqu’à présent, les félins n’étaient pas concernés par une telle loi. Auparavant, une loi de 1999 obligeait les chiens de plus de 4 mois et nés au delà du 6 janvier 1999 à être identifié, par protection vis-à-vis des animaux errants et dangereux.

Photo Flickr

« Sur les 9,9 millions de chats dénombrés en France, plus de 80 % – soit 4 félins sur 5 – ne sont pas identifiés. De ce fait, trop d’animaux sont perdus et placés en refuge avant d’être euthanasiés faute d’identification et ce, parfois par erreur », précise Nicole Bonnefoy, la sénatrice à l’origine de cette loi. Elle a souhaité comblé un vide juridique visant à diminuer le nombre d’abandons de chats. Cela pourra également aider les propriétaires qui perdent leur animal préféré à le retrouver.

Voilà une bonne nouvelle qui, espérons le, permettra de protéger nos félins préférés.

Que pensez-vous de cette loi ?

Source : 30 millions d’amis

Ce contenu a été publié dans Chats, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à L’identification des chats obligatoire à partir du 1er janvier 2012

  1. Bernard dit :

    Il était temps et je dirais que cette loi arrive très tard : il va falloir encore de longues années pour trouver un certain équilibre dans la gestion de la population féline.
    On se demande pourquoi il a été fait une distinction entre les chiens et les chats?
    Ils font tous les deux partie de notre environnement habituel, mais le chien a bénéficié d’une avancée plus rapide parce que la peur du chien dangereux et donc la pression de l’opinion publique a fait que le législateur de dû prendre des mesures plus rapidement.
    Le chat lui n’a pas connu la une des journaux parce qu’il a blessé ou tué un enfant !

    Mais je me pose surtout une question : comment faire appliquer cette loi de manière la plus efficace possible ? Et qui va la faire appliquer (déjà que les communes se contentent d’une mise en fourrière pour quelques jours et d’une euthanasie ensuite sans se poser trop de questions) ?
    Le chat est un animal « facile » à tous les points de vue : facile à vivre (il peut vivre en appartement, en maison et ne nécessite pas de sorties quotidiennes), mais aussi facile à « balancer » d’un endroit à un autre. Si une chatte met bas chez un propriétaire, comment, sans délation, faire en sorte que les petits ne soient pas donnés à droite ou à gauche, en toute illégalité maintenant, et que le cauchemar des mauvais traitements et des abandons commence enfin à cesser ?
    Il faut mettre l’accent sur l’illégalité des cessions « sauvages » et le marteler sans cesse.
    Il y a du chemin à faire et il sera très long encore.

  2. Karl et Kittie dit :

    Bonjour et merci pour votre commentaire très intéressant sur la sortie de cette nouvelle loi. Comme vous le dites, rien n’est encore parfait, il reste du travail à accomplir ! Nous suivrons cela en tous cas et ne manquerons pas de faire le point.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>